5 freins qui empêchent de vendre sa startup

Ce qui ralentit l'entrepreneur qui vend sa startup

Il arrive inévitablement un moment où il faut penser à vendre sa startup. Et plus l’opération a été réfléchie et préparée, plus le dirigeant obtient les meilleures conditions. Comment anticiper la transmission d’une entreprise ?

Quand on lance une activité, on y consacre beaucoup d’efforts. Et quand la rentabilité est assurée, le dur labeur ne s’arrête pas. Au contraire. Pour certains, c’est alors le meilleur moment de vendre sa startup. Les consommateurs sont déjà convaincus par la qualité des produits et l’excellence des services. Ils pourront donc en tirer un bon prix. Encore faut-il être prêt à se détacher émotionnellement de son projet. Si l’attachement représente le premier frein à la transmission, nous avons identifié 5 autres raisons qui empêchent un fondateur de vendre sa startup.

Lire aussi : Transmission des entreprises en Belgique, faits et chiffres

1. Elle a trop de valeur

L’une des principales raisons pour lesquelles il est difficile de vendre sa startup est sa valeur. Il est enivrant de voir votre idée prendre son envol, se développer et grandir. Pourtant, une croissance trop impressionnante peut retarder justement la vente de votre entreprise. Au fur et à mesure que votre entreprise grandit et que sa valeur augmente, elle devient plus chère pour les acheteurs potentiels. Cela limite le nombre d’acquéreurs. Et moins les acheteurs potentiels sont nombreux, moins il y a de probabilité que vous vendiez.

2. Vendre sa startup ou lever des fonds

Dans la vie d’une startup, il arrive toujours un moment où on est confronté aux grands groupes. Face aux mastodontes, qui disposent de ressources illimitées (ou presque), la question de l’argent disponible pour développer sa start-up et la pérenniser est essentielle. Plusieurs options s’offrent alors au fondateur : trouver de nouveaux partenaires, chercher des investisseurs ou vendre sa startup. Et souvent, la vente est perçue comme la fin de l’aventure. De nombreux dirigeants préfèrent continuer le plus loin possible.

3. Les objectifs n’ont pas été atteints

Transmettre une entreprise qui n’a pas accompli les objectifs fixés au lancement peut sembler à un échec. Beaucoup auront alors tendance à s’accrocher et à redoubler d’efforts pour réaliser le programme initialement prévu. La vente d’une startup correspond souvent à la fin d’un cycle mais l’entrepreneur doit sentir que l’activité a un avenir ambitieux.

4. L’entrepreneur n’est pas prêt à abandonner son indépendance

Lors de certaines négociations, il arrive que le fondateur de l’entreprise soit embauché par l’acquéreur pour poursuivre le business. Évidemment, cela implique de dire adieu à une autonomie, une indépendance précieuse pour beaucoup d’entrepreneurs. Désormais, l’attente de résultats vient d’en haut. Et il est tenu de rendre des comptes si ceux-ci n’arrivent pas assez vite.

5. Le travail des employés n’est pas assuré

Un dirigeant qui a recruté des collaborateurs peut voir dans la vente de son business une menace sur leur job à court ou à moyen terme. D’où l’intérêt de les impliquer le plus tôt possible dans le processus de transmission.

Lire aussi : SCOP la transmission aux salariés d’une entreprise

Pour vous accompagner dans la vente de votre startup, faites appel aux conseils de notre équipe de consultants, experts depuis plus de 25 ans en cession. Contactez Actoria Belgique.

 

 

 

Similar posts

No Comments Yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Actoria Belgique est un bureau expert de la transmission d'entreprises (société, pme, pmi...), la remise de PME et les fusions acquisitions en Belgique.