Comment évaluer le prix de vente d’une entreprise ?

Quel est le prix de vente de mon entreprise?

La valeur, le prix de vente d’une entreprise est la question centrale d’une transmission. Or, il n’existe pas de chiffre absolu. Votre entreprise vaut le prix qu’un repreneur sera prêt à payer. Comment fixer ce montant ?

Plusieurs méthodes de valorisation existent et cohabitent. Aussi, fixer le juste prix de vente d’une entreprise demande des compétences d’équilibriste, entre les approches basées sur les actifs, les méthodes sur le rendement actuel de l’entreprise ou les calculs basés sur les résultats futurs. Il s’agit de prendre en compte le marché des transactions similaires, les tendances, les prévisions, etc.

L’évaluation financière de la valeur de l’entreprise

1. La méthode patrimoniale

Calcul basique, c’est l’addition de la valeur des différents actifs moins l’ensemble des dettes, le passif. C’est ce qu’on appelle l’actif net comptable. Il convient d’évaluer les actifs corporels – fonds commercial, matériel, stock, immobilier – en fonction de leur âge et de l’amortissement. On recommande cette approche pour les PME artisanales et commerciales.

2. La méthode comparative

C’est l’évaluation d’une entreprise en fonction de la valeur de ses concurrents. On regarde le prix de vente de structures similaires sur le marché des transactions. On retrouve ces données auprès des différentes organisations professionnelles, chambres de commerce, syndicats, fédérations, etc. C’est ce qu’on appelle aussi la valeur du marché. Cette technique doit être utilisée sous le prisme du chiffre d’affaires. On ne peut pas comparer deux entreprises trop éloignées sur ce critère.

3. La méthode économique

Cette approche s’intéresse à la rentabilité future de l’entreprise. C’est une prévision, une extrapolation, basée sur les revenus des dernières années. Le calcul est assez simple, on divise le résultat « typique » de l’entreprise par le taux d’actualisation. Une formule qui met en évidence le risque de non réalisation de bénéfices. L’avantage c’est qu’il devient plus facile de calculer le remboursement du prêt grâce aux résultats futurs.

Attention toutefois, l’évaluation financière est une indication. Ce n’est pas le prix de vente de votre entreprise, c’est plutôt sa valeur minimale sur le marché.

Lire aussi : Comment vendre son entreprise au meilleur prix ?

Le prix de vente

Le prix de vente, c’est le montant que vous réussirez à négocier avec l’acheteur en fonction de nombreux paramètres :

  • la valeur estimée
  • vos données comptables
  • la rareté de vos produits
  • la performance de vos services
  • la force de la clientèle et sa fidélité
  • l’emplacement de votre commerce
  • la réputation de l’entreprise

Il convient de prendre quelques précautions. Par exemple, vérifiez que le résultat fiscal n’a pas été trop minimisé pour payer moins d’impôts. Vérifiez que vous comptabilisé tous les produits, tous les revenus et toutes les charges. Distinguez bien vos dépenses personnelles qui minorent le résultat des dépenses de l’entreprise. Enfin, réfléchissez à la méthode de paiement : une vente au comptant entraîne souvent un prix de vente inférieur à une vente à crédit…

Lire aussi : Comment fixer le prix idéal de son entreprise ?

Pour vendre votre entreprise au meilleur prix, contactez Actoria Belgique

 

Similar posts
  • Comment vendre son entreprise au meil...

    Quand un dirigeant décide de céder sa société, il cherche naturellement à vendre son entreprise au meilleur prix. Pour autant, dans 80% des cas, quand une transaction échoue, c’est à cause du vendeur. Explications.

    (suite…)

  • Comment fixer le prix idéal de son en...

    Comment déterminer le prix idéal de son entreprise ?

    C’est une question que l’on me pose très souvent.

    En réalité et sincèrement, votre entreprise vaut le prix qu’un repreneur sera prêt à payer sur le marché. Mais déterminer ce prix idéal est loin d’être une sinécure.

    Trouver le prix idéal de son entreprise

    Il existe plusieurs méthodes d’évaluation financières différentes, allant des approches basées sur les actifs, d’autres sur le rendement actuel de l’entreprise ou d’autres encore basées sur les résultats futurs. Bien sûr, aucune approche ne peut être utilisée isolément : le marché actuel, les tendances économiques et les transactions similaires dans votre secteur doivent également être prises en compte pour trouver le prix idéal de son entreprise.

    Avant de rechercher un repreneur, vous devriez idéalement avoir en main une évaluation financière réalisée par un expert. Bien que légalement n’importe qui puisse faire une évaluation financière, une évaluation financière faite par un professionnel sera considérée plus favorablement par les acheteurs potentiels et peut vous faire économiser des tracas juridiques plus tard.

    Mais attention l’évaluation financière n’est pas le prix de vente de votre entreprise.

    L’évaluation financière donne plutôt la valeur minimale de l’entreprise sur son marché. C’est bien à vous de fixer ce prix de vente en fonction de multiples facteurs internes et externes.

    Voici quelques conseils pour fixer ce prix.

    Vérifiez bien vos données et résultats

    Vérifiez vos données comptables. Vérifiez bien par exemple que vos actifs réels correspondent bien à vos actifs comptables. A défaut, il faudra retraiter ces actifs et ressortir un bilan prenant en compte la véritable valeur de ces actifs. Pensez aussi à vérifier si votre résultat fiscal n’a pas été trop minoré pour payer moins d’impôts. C’est légitime de vouloir réduire son facture fiscale mais contre-productif lorsque l’on veut vendre une entreprise.

    Comparez avec des entreprises similaires

    Regardez autour de vous. Essayez de trouver le prix de vente d’entreprises similaires qui se sont vendues dans la région. Cela vous aidera à avoir une idée générale des valorisations dans votre secteur.
    Il est possible que vous constatiez des différences de valorisation importante pour un même type d’entreprises. Déterminer dans ce cas une fourchette haute et une fourchette basse. Essayez de placer votre entreprise dans la moyenne de fourchette pour une évaluation initiale.

    N’hésitez pas à demander aux entreprises si elles ont une estimation de la valeur de leur entreprise.

    Vérifiez tout. Assurez-vous que vous avez bien comptabilisé tous les produits et charges. Avez-vous comptabilisé tous les revenus de l’entreprise, y compris ceux qui ne figurent pas dans les comptes ? Avez-vous acquis certains actifs à titre privé qui ne figurent pas dans les comptes ? Ou avez-vous fait passer des dépenses privées dans les comptes qui minorent le résultat ? Certains montants n’ont-ils pas été encaissés à titre privé ?

    Pensez à des critères de valorisation non financiers. Notamment des critères comme l’emplacement, l’âge et la réputation générale de l’entreprise. Cela peut modifier considérablement la valeur de la société et aider à trouver le prix idéal de son entreprise.

    Ayez une vision d’ensemble de votre entreprise

    Passez en revue votre analyse. Comparez les éléments d’actif, les résultats et charges des entreprises similaires aux données que vous avez calculées. Assurez-vous que votre chiffre d’affaires augmente de manière cohérente et que votre éléments d’actifs sont similaires en valeurs aux actifs des entreprises de votre marché. Si par exemple vous avez des coûts de matériels plus élevé qu’un concurrent qui fait le même chiffre d’affaires, interrogez-vous.

    Pensez aux détails qui influencent la vente. Le diable se cache dans les détails ne dit-on pas ? Les détails de la vente de l’entreprise affecteront les chiffres que vous avez produits, que vous soyez un acheteur ou un vendeur. Divers éléments peuvent augmenter ou diminuer le prix qu’un repreneur est prêt à payer. Ces éléments sont parfois très surprenants. Voici quelques remarques de repreneur dans le désordre : locaux de l’entreprise en mauvais état, jamais ou peu nettoyé, bureaux en désordre, incertitude sur le renouvellement du bail, personnel trop âgé, risque de pollution des sols, mauvaise ambiance dans l’entreprise, taux de contentieux client élevé… Toutes ces questions sont à prendre sérieusement en compte pour fixer le prix idéal de son entreprise.

    Maîtriser la différence entre le prix comptant et le prix à crédit. Un vendeur exigeant une vente au comptant demandera un prix final inférieur à celui qu’il est prêt à accepter avec un crédit vendeur. De même, un acheteur qui offre un paiement comptant sans financement et très rapide peut probablement négocier un prix plus bas.

    Pour en savoir plus : http://www.actoria.fr/articles-transmission-dentre…

No Comments Yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Actoria Belgique est un bureau expert de la transmission d'entreprises (société, pme, pmi...), la remise de PME et les fusions acquisitions en Belgique.