Comment négocier la vente d’une entreprise ?

La vente d’une entreprise se base une bonne négociation

La vente d’une entreprise est une suite d’étapes importantes, incluant la négociation. Un moment qui contient sa part de risques et qu’il convient de préparer avec soin. Conseils pour un échange efficace avec le candidat acquéreur

Pour sécuriser au mieux les opérations lors de la vente d’une entreprise, toute la phase de négociation doit être anticipée. Il convient de rassembler une documentation légale qui prévient les risques, d’adopter une stratégie de négociation et de planifier l’ensemble des discussions.

1. La vente d’une entreprise se base sur des documents solides

Rassembler et rédiger les documents administratifs est un moment pénible. C’est pourtant la meilleure façon de sécuriser la vente d’une entreprise. Le processus de négociation de fusions et acquisitions est souvent perçu comme un simple accord sur le prix d’achat. Mais il convient de ne pas oublier la répartition des risques lors de la négociation et de la rédaction des contrats définitifs.

La négociation doit être construite autour d’un cadre juridique. On peut le diviser en 2 phases principales : la lettre d’intention et le processus de due diligence. L’objectif de la lettre d’intention est de définir les termes clés de la transaction: le prix, la forme de paiement et la structure. Elle confirme l’entente, exprime l’engagement du candidat acquéreur envers la transaction. Elle définit les règles de base pour les négociations futures. Par la suite, la due diligence est l’ensemble des vérifications opérées par l’acquéreur, l’audit réalisé en vue d’obtenir une image précise de l’entreprise.

Lire aussi : Remettre son entreprise, le protocole d’accord

2. Une stratégie de négociation rationalise les échanges

Les humains sont des êtres impulsifs et malgré ce qu’ils pensent, basent leurs décisions sur des émotions. La vente d’une entreprise n’échappe pas à la règle. La mise en place et le respect de « techniques de négociation » permet d’éviter ces écueils.

  1. Les habitudes. Cherchez à comprendre ce qui est prévisible dans le comportement de votre interlocuteur. En repérant ses idées, vous cernez le personnage et n’êtes jamais pris de court.
  2. La collecte d’informations. Proposez des modifications et observer les réactions face à ces changements. Identifiez ce qui est non négociable et ce qui l’est, pour trouver un terrain d’entente sur les compromis.
  3. Le canal de communication. Dans certaines cultures, le culte du chef permet de négocier de bons accords en face à face mais rend impossible la discussion lors de grandes réunions d’équipe.
  4. Le refus. Même face à une demande irraisonnable, ne dites jamais non. Préférez une réponse comme « laissez-moi réfléchir », qui montre votre bonne disposition et crée un climat de confiance.
  5. La négociation multilatérale. Négociez plusieurs éléments en simultané. L’acheteur et le vendeur cèdent sur certains points, gagnent sur d’autres.

3. La vente d’une entreprise : pas sans une bonne préparation

Plus vous préparez votre départ, plus votre jugement sera bon. La planification et l’anticipation sont les moteurs de vos prises de décision. Commencez par identifier les forces et faiblesses, menaces et opportunités de votre entreprise. Si possible, essayez de corriger certains défauts, afin de rendre votre offre plus attrayante.

Cherchez des informations sur le candidat acquéreur : quel est son profil ? Sa réputation ? Ses habitudes ? Bref, déterminez ce qui est important pour lui, ce qui pèse dans sa prise de décision. Pour certains, seuls les résultats financiers comptent. Pour d’autres, c’est tout l’environnement de la société qui est important. De locaux en mauvais état à une incertitude sur le renouvellement du bail, de la pollution des sols à une mauvaise ambiance dans l’entreprise… Soyez attentif aussi à la posture de votre interlocuteur. Vous semble t-il honnête ou bluffeur ? Pressé ou distant ?

Lire aussi : Que faire avant de remettre son entreprise ?

On le comprend, il est difficile de se passer de l’accompagnement de professionnels de la négociation et de la transmission. Pour la vente d’une entreprise, contactez nos consultants Actoria Belgique.

 

Similar posts
  • 3 signes qu’il est temps de vendre un...

    Propriétaire d’un site web, surveillez les signaux du marché. Peut-être est ce le moment de vendre votre entreprise digitale ? De quoi tirer le maximum de vos investissements et utiliser la vente pour passer au niveau supérieur.  (suite…)

  • 8 conseils pour transmettre son entre...

    La confiance élevée des consommateurs au sein d’une économie qui repart à la hausse signifie qu’il est peut-être propice de transmettre son entreprise. Voici nos conseils pour rendre la transaction la moins stressante possible.

    (suite…)

  • 5 freins qui empêchent de vendre sa s...

    Il arrive inévitablement un moment où il faut penser à vendre sa startup. Et plus l’opération a été réfléchie et préparée, plus le dirigeant obtient les meilleures conditions. Comment anticiper la transmission d’une entreprise ?

    (suite…)

  • Que faire aujourd’hui pour vendre son...

    Le marché des fusions et acquisitions se porte mieux que jamais. Et si c’était le moment de vendre son entreprise ? À condition de s’y préparer pour bénéficier des meilleures conditions. Notre checklist pour votre transmission.

    (suite…)

  • Comment vendre son entreprise ?

    Comment vendre son entreprise à bon prix, dans les bons délais et en garantissant l’avenir de l’activité ? Actoria fait le point sur la stratégie à adopter.

    (suite…)

No Comments Yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Actoria Belgique est un bureau expert de la transmission d'entreprises (société, pme, pmi...), la remise de PME et les fusions acquisitions en Belgique.