Les 7 étapes d’une fusion acquisition d’entreprise

Comment fonctionne une fusion acquisition d'entreprise

Une fusion acquisition d’entreprise n’est pas une opération évidente. Elle pose beaucoup de questions, économiques, opérationnelles, de ressources humaines, fiscales et stratégiques… Faisons le point.

Une fusion acquisition d’entreprise est bien plus qu’une simple transaction financière. Elle entraîne de nombreuses conséquences sur les forces de travail, les marques, le marketing, les ventes, etc.

1. La santé financière

Se lancer dans des démarches de fusion acquisition d’entreprise exige évidemment une analyse scrupuleuse des comptes. Les comptes de résultats et les liquidités doivent être pris en compte de façon parallèle, pour assurer la transaction financière. En effet, la trésorerie disponible détermine s’il est possible de réaliser et de maintenir l’investissement. Mais la structure de capital est nécessaire pour supporter la pression supplémentaire. Evidemment, un financement via emprunt bancaire reste possible.

2. Votre équipe fusion acquisition d’entreprise

Rassemblez des profils dotés de l’expérience utile pour évaluer le succès de la transaction. Comptables, avocats et experts en fusion acquisition d’entreprise vous aideront à réaliser l’investissement, à prévoir le rendement prévisionnel et évaluer les possibilités de résultats. Ils peuvent résoudre les problèmes sur le papier avant qu’ils apparaissent.

3. Les facteurs de réussite

Ils sont déterminés par deux critères complémentaires : votre position concurrentielle et vos objectifs futurs. Le succès est défini par ce que vous allez gagner après la transaction. Il demande de répondre aux questions suivantes :

  • L’objectif est-il d’augmenter les parts de marché ?
  • D’entrer sur des marchés contigus aux vôtres ?
  • D’acquérir de nouveaux produits, procédés et propriétés intellectuelles ?
  • De réaliser des économies d’échelle afin de proposer des produits moins chers ?
  • D’élargir une gamme de produits ou de réaliser une intégration verticale ?

Lire aussi : Acquérir une PME comme levier de croissance

Quels que soient vos objectifs, ils déterminent toutes les décisions liées à la transaction. Ou que celle-ci soit le meilleur moyen de les atteindre.

4. Les candidats potentiels

Quand vous savez ce que vous attendez de votre fusion acquisition d’entreprise, vous pouvez chercher la société qui répond à vos attentes. Pour sélectionner le bon profil, il faut évaluer la faisabilité de l’intégration, mesurer les défis opérationnels et en termes d’organisation. Élaborez un nouveau business model, avec les éléments qui génèrent de la valeur.

5. Une période de transition

Toute transition nécessite un leadership fort. Le dirigeant ne doit pas avoir la science infuse. Il doit toujours penser en termes d’efficacité. C’est pour cela qu’il peut être utile de créer un comité de pilotage de la transition. Rassemblez autour de vous les directeurs des différents départements, de deux côtés de la fusion acquisition. Créez un calendrier de la transition, qui sera réexaminé à chaque fois que les conditions sur le terrain évoluent.

6. Planifier l’intégration

L’intégration de deux entreprises se traduit par la fusion des opérations, des processus et des cultures des deux sociétés. C’est un processus itératif: évaluez ce qui génère de la valeur, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Assurez la transition en douceur et encouragez la transaction dans tous les échelons de l’entreprise, en tenant les gestionnaires responsables de la bonne exécution de chacun.

Lire aussi : Transmission des entreprises en Belgique

7. Les 3 C

Pour que la fusion acquisition d’entreprise se passe au mieux et atteigne ses objectifs, retenez la règle des 3 C :

  1. Compenser : c’est l’art du compromis, qui impose au dirigeant d’être capable de rebondir rapidement, sans perdre de vue sa vision globale stratégique.
  2. Communiquer : les deux côtés de la transaction doivent être parfaitement au courant de ce qui se passe pour éviter les rumeurs. En cas de manque de transparence, les salariés assument le pire.
  3. Contrecarrer : votre façon de réagir aux défis et désagréments peut faire toute la différence. Aussi, si vous devez vous séparer d’un membre de la direction ou d’un cadre, prenez votre décision rapidement et avec élégance.

Mettez toutes les chances de votre côté. Pour une fusion acquisition d’entreprise réussie, prenez contact avec les experts Actoria Belgique qui vous accompagnent pendant toutes les étapes de la transmission.

 

Similar posts
WordPress » Erreur

Il y a eu une erreur critique sur ce site.

Learn more about troubleshooting WordPress.